Bulletin technique Janvier 2016

Home/Notiziario Tecnico/Bulletin technique Janvier 2016

LE NOUVEAUX CODE ET LA DETECTION  INCENDIE :
LUMIERE ET HOMBRE

Prov

Allons direct aux but: le nouveaux Code de Prévention incendie present un buffet d’oxygène (lire l’approche sur l’évaluation du risque), mais pour qui s’occupe des systèmes de détection et alarme incendie (IRAI) est destinée à créer pas mal des problèmes :
On le partage :
  • 1. Les solutions alternatif du paragraphe G.2.6: très bonne idée, car confirme l’ouverture aux norme internationaux de projet (pas du produit!), telle que NFPA 72 ou BS 5839. Mais que dire de l’employai de produit ou technologie innovatrice? L’application des produits que soit pas couvert par un norme harmonisée est confiée au concepteur, qui devrais conduire un ‘évaluation du risque supporte par des certification référée a des normes ou spécifiques des test. Je sais pas si l’oxymor est claire aux lecteurs, mais semble évident que un produit innovateur, en tant que tel, ne dispose pas des certifications. Cet formule est substantiellement fausse et inapplicable, aussi parce’qe donne aux professionnelles un tache que , sauf dans certain cas , est pas en mesure d’effectuer.

 

  • 2. La distinction entre l’attribution du niveaux de prestation III e IV pour les IRAI est floue. Certe compréhensible (les activité couvert sont variée), cependant le bénéfice d’un approche basée sur l’évaluation du risque – attribution des niveaux de prestation – choix des solution conformes /alternatif il aurait pue s’élargir en fixant un frontière plus quantitatif entre cet deux niveaux . Surtout car en eux retombe, exemple, presque tout les activité industrielle.
  • 3. Le rapport entre le Code et la norme EN 54-13 (comme nous avons souvent écrit) ressemble au tentative de mètre la balle en corner. Si en effet la EN 54-13 (norme de système) devient obligatoire pour les IRAI des activité couvert par le Code (c’est un nouveauté très significative!), il est pas de tout claire qui doit effectuer la vérification de compatibilité et interconnexion (problème 1) et quelle différence existe entre plante et système (problème 2).Je voudrais pas être extrême , mais en absence d’un circulaire applicative sur cet sujet on coure le risque que la majorité des IRAI soit pas conforme!
  • 4. La liaison entre le Code et les normes EN 54 du produit reste encore tres problématique: je me réfère , en particulier, aux normes EN 54-21 et aux software graphique, pour lequel subsiste plusieurs doute applicatif.

NOTE DE DEVOIRE

Le risque implicite dans l’application du Code dans la détection incendie est de transférer au législateur (Commande des Vigiles du Feu) la responsabilité de résoudre les problèmes du normateu (lui qui doit écrirai les normes).

Si la norme EN 54-13 est inapplicable, c’est au normateur d’écrire un bonne norme, claire et de facile application. Si la transmission des signaux d’alarme et panne vers les station de surveillance ne dispose pas de produit apte à l’envoie vers central distant, c’est à la charge des constructeur s’équiper pour offrir des solutions certifiée; la solution doit forcément prévoir cet fonction essentielle , surtout pour des entité sans surveillance en continue!

Si c’est pas assez claire que les software graphique ne dispose pas de norme spécifique, on doit ce soulevait les manche pour l’écrire , ou vice versa, on doit déclarer comme accessoire dans un système de détection et alarme incendie .Vous pense pas ?

radiolocalizzazione_1_1

[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]
2017-12-15T17:28:03+00:00